Hubert Duprat

Cet été, je me suis retombée sur le travail d’Hubert Duprat que j’avais découvert et adoré en allant voir une belle exposition à la fondation Cartier à Paris en 1998   « ÊTRE NATURE »

A partir des années 80, Duprat s’est fait connaître avec les larves aquatiques de Trichoptères et les phryganes, lesquelles ont la particularité de se confectionner un étui avec des petits cailloux et des brindilles fixés par une soie qu’elles sécrètent. En substituant ce qui leur sert habituellement à la confection de leur cocon et altérant leur environnement en y plaçant des paillettes d’or, des opales, des turquoises, des perles de toutes sortes, l’artiste avait opéré un glissement qui transformait l’insecte en joaillier afin de reproduire un nouvel étui avec les seuls matériaux dont il disposait. La larve fabrique ainsi son cocon avec les matériaux mis à sa disposition par l’artiste.

Pour le plaisir une vidéo de cet artiste autodidacte qui travaille et crée avec des insectes vivants des objets qui deviennent des sculptures …

 

Une interview de l’artiste

 

et une vidéo, on voit les insectes dans l’action.